Mise en station

Ma méthode de mise en station de mon télescope. Aperçu des étapes en vue de faire de l'astrophotographie.

Une séance d'astrophotographie, valable aussi pour le visuel, se prépare. Prévoyez donc 1 à 2 heures avant la tombée de la nuit. Et rajouter 1 heure au cas où... Planifiez les étapes pour ne rien oublier et tenez-vous à votre liste. Ce n'est pas quand il fait nuit noir ou quand on est à 20 kilomètres de chez soi, qu'on s'aperçoit qu'il manque des piles, un filtre, un câble ! L'organisation est primordiale. Investissez dans une valise métallique par exemple, facilement transportable et assez volumineuse pour tout regrouper (raquette de suivi, oculaires, câbles, piles de rechange, filtres, etc.)

Voici la méthode que j'applique. C'est devenu un automatisme certes et elle peut encore évoluer. A vous de trouver la vôtre.



LRM_20200821_210022.jpg, fév. 2021

Mise en place du trépied et de la monture. Orientation du repère "N" vers le nord géographique. Selon la cible (je suis surtout limité au nord, au sud il y a la maison !

LRM_20200821_210044.jpg, fév. 2021

Mise à niveau de la base du trépied (de la monture également) Important pour une bonne mise en station. Certains trépieds et/ou montures ont leur niveau à bulle pas très "à niveau". Il vaut mieux vérifier en démontant la monture et en apposant un niveau de maçon sur la base du trépied. Il suffit de le poser une fois à 0° puis à 90° (ou selon plusieurs angles) Dès que le trépied à vraiment à niveau, remonter la monture et vérifier que son niveau est correct. Si ce n'est pas le cas, ben... l'étalonner.

LRM_20200821_210323.jpg, fév. 2021

Installer les contre-poids. Ici, pas la peine de les positionner au plus proche de la monture. En bout de tube ça suffit, ça sera plus pratique quand on fera l'équilibrage (théoriquement les contre-poids sont plus lourd que le télescope, donc plus sécurisant quand les freins sont desserrées lors de l'équilibrage : le télescope ne basculera pas et ne viendra pas cogner dans le trépied) Je revérifie le niveau à bulle. Ca vaut surtout si le trépied est sur un sol meuble.

LRM_20200821_210440.jpg, fév. 2021

Montage du tube. Avant, je laissais les colliers sur la monture. Maintenant je les laisse monter. C'est plus rapide : il suffit de positionner la queue d'aronde dans la monture. A terme, si le setup est toujours le même, je conseille de faire des repères sur la queue d'aronde. On gagne en rapidité, il suffira de peaufiner l'équilibrage.

LRM_20200821_210624.jpg, fév. 2021

Installation des accessoires. Pour moi, c'est juste la raquette de suivi en veillant à faire passer les câbles entre le tube et la queue d'aronde. Une astuce bien pratique qui évite les noeuds.

LRM_20200821_210728.jpg, fév. 2021 LRM_20200821_210919.jpg, fév. 2021 LRM_20200821_210955.jpg, fév. 2021 LRM_20200821_211003.jpg, fév. 2021

Un télescope Newton nécessite une collimation (presque) à chaque mise en place. C'est peut-être la chose la plus rébarbative mais avec l'expérience, on passe vite de 20 min à quelques minutes. Il y a des tas de tutos expliquant les différentes manières de collimater, je ne vais pas en ajouter une autre. Moi je collimate à l'oeil (avec un capuchon percé sur le porte-occulaire, puis je peaufine avec un laser que j'ai... collimaté (cf les tutos sur Youtube pour régler son laser "made in China"

LRM_20200821_211304.jpg, fév. 2021

Je prépare l'APN : bague T2, réglages de bases (ISO, mode BULB, intensité de l'écran LCD...) Vérification des batteries, il vaut mieux en avoir plusieurs chargées. Aujourd'hui, je laisse les batteries pour un adaptateur secteur. Finie les pannes de batteries en plein shoot !

LRM_20200821_211345.jpg, fév. 2021

Installation de l'APN et du chercheur. En veillant à ce que le tout soit dans le plan monture-tube-APN ou monture-APN-tube, histoire d'avoir moins de porte-à-faux quand on fait le suivi. J'ai depuis remplacé le chercheur d'origine par un chercheur point rouge.

LRM_20200821_211608.jpg, fév. 2021

Tout est monté, bien serré, les câbles bien rangés ? On équilibre la bête. Ici aussi, plein de tutos sur le web ! Le but est de soulager les moteurs (et la mécanique de la monture) Pour schématiser, le tube et tout ce qu'il y a dessus doit "pesé" autant que les contre-poids. Et le tube aussi doit être équilibré par rapport à l'axe de la monture.

LRM_20200821_212315.jpg, fév. 2021 LRM_20200821_212351.jpg, fév. 2021

Réglage du viseur pendant qu'il fait encore jour ! Etape essentielle qui évite pas mal de prises de tête, surtout avec un viseur qui inverse droite/gauche et haut/bas. D'où l'intérêt d'un chercheur point rouge...

LRM_20200821_212505.jpg, fév. 2021

SmartSelect_20200821-212844_SynscanInit 21.jpg, fév. 2021

Létoile polaire commence à briller. Direction le viseur polaire pour aligner correctement la monture. J'utilise le dernier viseur de Sky-Watcher, très pratique avec l'appli SynScanInit. Le réticule de l'appli représente le réticule viseur polaire. D'ailleurs il est fortement conseillé de collimater le viseur avant tout.

LRM_20200821_213345.jpg, fév. 2021

Là il faut trouver une étoile bien brillante. Normalement, si le timing de l'installation est respectée, on devrait en trouver une. Il suffit alors de mettre son masque de Bahtinov, de mettre son APN sur LiveView et au fait la mise point :

LRM_20200821_213757.jpg, fév. 2021

La disposition particulière des fentes sur le masque (qu'on peut acheter ou fabriquer) permet une pise au point très précise. A défaut, le zoom du LiveView suffit. Pour la mise au point, j'ai investi dans un moteur de mise au point. Le focus est encore plus précis.

LRM_20200821_214151.jpg, fév. 2021

Le dernier réglage ! Paramétrer l'intervallomètre. On peut le faire bien avant car souvent, on sera obligé de faire quelques petits calculs (temps de pose x nombre de clichés en fonction de la capacité de la carte SD, de la duré de vie de la batterie, etc)

Et c'est parti !

Non, on attend qu'il fasse bien nuit, on trouve et on pointe l'objet à photographier, on teste 2 ou 3 photos (ou plus) pour vérifier le suivi, l'exposition. On revérifie aussi l'alignement de la monture sur l'étoile poliare (là il est conseillé d'avoir un éclairage pour viseur polaire)

C'est parti ! Vous pouvez boire un café !

Mon matériel : Telescope Newton Sk-Watcher 150/750 Explorer BD Monture Sky-Watcher NEQ 3.2 (trépied en bois DIY) motorisé 2 axes Viseur polaire Sky-Watcher avec éclairage Chercheur point rouge Omegon (avec griffe APN) Canon EOS 2000D Clip EOS CLS (filtre)

Cnfig nomade : Trépied alu 1.75 mètres Omegon LX 2 Rotule Omegon Canon EOS 2000D Chercheur point rouge Omegon (avec griffe APN) Objectif 50 mm f1/1.8 Objectif 70-300 mm f/4

Logiciels : Creative Cloud Photo Deep Sky Stacker Sequator

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://dautriche.fr/index.php?trackback/4

Fil des commentaires de ce billet